Port des Barques

Port des Barques

lundi 8 juin 2015

Un poème par jour : Marie-Claire Bancquart



        Être traversé
        par ce qu'il y a de plus mûr dans le monde: fruit, poème

        ou seulement
        faire la monnaie de ce rêve.

        On suit du doigt le contour d'une goutte d'alcool sur la table

        au dehors
        la route gèle.

        Une saveur chaude et passagère
        emplit notre bouche, se transfère à tout notre corps.

        in Violente vie, Le Castor Astral 2012, p.107

        pour en savoir plus:



 








 



 





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire