Port des Barques

Port des Barques

vendredi 15 mai 2020

Eva-Maria Berg, pour renouer avec la vie



      le matin

      parfois une île
      flotte devant les yeux
      et répand
      un peu de sable dans le sommeil
      le matin
      la paupière est enflammée
      et le soleil
      se lève plus tard

      in Tant de vent négligé, Eva-Maria Berg, éditions Villa-Cisneros, 2018, p.15

La vie reprend péniblement après un long confinement, des visages à demi- masqués envahissent de nouveau les transports; en dignes parisiens, chacun fait semblant d'ignorer poliment son voisin tout en veillant à bien garder les distances autorisées.
Personne ne sait ce que nous vaudra demain, mais chacun fait de son mieux, sans rien négliger. Les vieux, quant à eux sont suspects, surtout ceux qui ne se sentent pas vieux !

La quatrième de couverture de ce recueil, rédigée par Max Alhau, poète et ami de l'auteur, précise qu'Eva-Maria Berg, sait franchir les barrières, observer d'un regard pertinent et original le monde et les êtres qui le peuplent et métamorphoser la réalité. J'en suis persuadée.

       Tant de vent négligé

        tant de vent
        négligé
        les hommes
        incapables
        de voler
        les maisons
        ancrées
        jamais
        à déplacer 
        l'énergie
        trop polluée
        pour se dissoudre
        dans l'air
        mais les yeux
        il est facile
        de les entraîner
        n'importe où

À notre grande surprise, le confinement a pu nettoyer en 56 jours, et sans se faire prier, l'air pollué par nos voitures, nos avions et nos cheminées d'usines. Oiseaux et gibiers ont aussitôt reconquis nos rues et nos balcons, tandis que s'effondrait notre économie mondiale. Un chaos boursier menace depuis nos marchés, tandis que la planète tout entière respire à pleins poumons!

Il nous faut très vite réinventer demain…

" Encore un peu de paysage s'il vous plaît " clameront avec moi tous les poètes !

Bibliographie:

  • Tant de vent négligé, Eva-Marie Berg, édition bilingue, traduit de l'allemand par l'auteur en collaboration avec Max Alhau, éditions Villa-Cisneros, 2018.
sur internet:

Aucun commentaire:

Publier un commentaire