dimanche 1 septembre 2019

Eva-Maria Berg bien plus qu'un souvenir bleu

        


         toutes les fois que quelqu'un
         regarde par la fenêtre
         à l'instant un bateau
         est en vue
         et s'approche
         du rivage
         dès qu'il ferme
         les yeux
         il est à bord
         au lieu de porter
         son regard loin

         in Combien de bleu, Eva-Maria Berg, éditions Largo, 2019.

Il convient de rentrer, mais avant de replonger dans les tâches quotidiennes, je vous propose de prendre le temps de méditer sur les mots du dernier recueil d'Eva-Maria Berg :

          et de nouveau la mer est
          la frontière entre les hommes
          et de nouveau la frontière est là
          uniquement géographique où
          pourtant manquent les espaces et seul
          le souvenir est vivace la mer
          proche de l'oubli
          elle oublie d'aborder

          ibid

         
Ce message altruiste, qu'Eva-Maria Berg tente de nous transmettre, est illustré d'éloquentes gravures crées par son amie parisienne, Olga Verme-Mignot :

           qu'est-ce que tu t'imagines
           en écrivant
           regardes-tu vraiment
           au plus loin de toi vois-tu
           les visages s'approcher
           avec chaque mot te promets-tu
           de les retenir de les
           sauver qu'est-ce que tu
           imagines en écrivant
           as-tu les yeux ouverts
           face à toute angoisse et
           tout l'espoir d'une demeure
           au moins dans le texte
           un toit au-dessus de la tête
           avant que le crayon ne s'émousse

           ibid

Imprégnons-nous des questions que soulève ce recueil et des gestes de paix qu'Eva-Maria Berg cherche toujours à poser dans sa relation à l'autre :

            combien de bleu
            supporte l'œil
            sans se noyer
            ou se disperser
            dans l'air


Laissons-nous atteindre et raviver intérieurement par chacun des mots du poète, soyons sensible à la persévérance qui l'habite, lorsque nous retrouvons, au dos de ce nouveau recueil, une phrase du recueil précédent évoquant le guide qui quitte le bateau à force de recueillir des histoires naufragées, mais les rattrape sur la terre pour raviver les hommes. À nous, poètes, le soin de raviver à notre tour nos congénères !

Bibliographie:
  • Combien de bleu, Wieviel Blau, poèmes d'Eva-Maria Berg, gravures d'Olga-Maria Verme-Mignot, éditions Largo, 2019.
sur internet:






Aucun commentaire:

Publier un commentaire